La fin de l'aventure ouzbèque n'est finalement pas une fin ; elle est un début ! Le début d'une nouvelle vie qui n'est même pas un retour à une ancienne vie. C'est une nouvelle entité encore un peu floue sur certains points, mais déjà plus "concrète" sur certains autres.
Pour faire vite, rattrapés comme nous l'avons été par la rentrée scolaire, nous nous sommes posé en urgence chez beau-papa et belle maman... Nous sommes SDF quoi ! Et squattons honteusement en attendant de nous être retourné. Pour ceux qui aiment jouer avec Google Earth et autre Googlemap, nous sommes localisés à Urost (Pyrénées Atlantiques) grosso-modo entre Pau et Tarbes. Mais pour combien de temps ? Quelques semaines tout au plus je pense.
Marion a repris l'école avec une classe de CE1/CE à Gourdan-Polignan (Haute-Garonne) et le hasard a voulu qu'elle se retrouve avec des élèves qu'elle avait eu en, classe de maternelles avant notre départ pour Tashkent ! On dit que le monde est petit, alors la Haute-Garonne, vous pensez !!!! Ca se passe bien même si la distance lui impose une gymnastique logfistique et matinale pénible : 30 minutes de voiture jusqu'à Tarbes puis 40 de train jusqu'au boulot (heureusement l'école est en face de la gare).
Quand à moi, après mon échec aux oraux au concours d'instit' l'an dernier, je n'ai plus qu'à remettre le couvert !!! Mais cette année pas de Cned ni de billet d'avion pour aller passer les épreuves à Toulouse ! <non ! Cette année je prépare le concours à l'IUFM de Tarbes ! Et voilà comment je me retrouve affublé d'une carte étudiant (à mon âge !) et contraint à déjeuner au resto U (ça ne s'est pas amélioré après 15 ans d'abstinence ! C'est impensable !)... La différence ? Ben quand je sors de l'amphi les profs me disent "au revoir... MONSIEUR !". Ben oui, je crois que je suis le doyen, et de loin !

 

Je vous passe les multiples démarches administratives consécutives à un retour en France : Sécu (merci Sylvette de t'en être occupé avant qu'on revienne), remise en éta des voitures (qui de manière surprenante roulent comme des montres après 3 ans d'immobilisme !), assurances, Assedics pour moi, inscription à la fac, mutuelle et mutation académique pour Marion.... Bref, c'est chiant. Mais heruesement quasiment bouclé maintenant.

 

La grande question du moment est de nous loger. Le problème est que nous avons deux plans d'attaque : 1°) acheter une vieiulle maison, grange ou ferme pour y construire notre nid ; 2°) prendre un loyer à Tarbes en attendant... Et finalement je crois que nous allons mixer les deux : prendre un loyer en attendant de trouver au plus vite la maison de nos rêves. C'est qu'il faut qu'on se dépêche car au printemps nous serons trois !  - Ben oui ! Car pour ceux qui ne le sauraient pas encore (il y en a mais il y a longtemps qu'on, ne saist plus à qui on l'a dit et à qui on n'a pas encore eu l'occasion de le faire) ... Donc pour ceuxqui ne le savaient pas encore Marion a un excédent de bagage dans le bedon depuis la Croatie ! Et bien entendu tout devra être prêt pour accueillir le nouveau venu vers la fin avril. C'est évidemment la nouvelle sensationnelle du siècle et vous imaginez bien que l'euphorie est à son comble.

 

Voilà où nous en sommes de notre reprise de vie en France. A bientôt pour de nouveaux récits.