retour_de_la_p_cheVoici déjà trois semaines que nous sommes rentrés... le temps passe vite! Mais il n'efface pas l'arrivée ouatée à Mascate. Nuit blanche dans les avions, après une journée folle dans les rues de Delhi où nous faisions escale ; déboires avec les agences de location de voitures à l'aéroport qui réclament une caution trop élevée pour être acceptée par notre compte en banque ; sortie sur les quatre voies au petit matin pour trouver un taxi qui voudra bien nous trouver un hôtel où enfin dormir... Et soudain, Mutrah est là, sa corniche, son marché aux poissons, son port : la mer. Nous errons sur les quais et le front de mer en attendant d'avoir une chambre libérée. Les yeux sont lourds mais nous sommes émerveillés par les étals de la criée, la blancheur des tenus omanies, les couleurs vives des poissons jusque dans le port, la majesté des vieux navires traditionnels amarés au loin.dhow_de_nuit
Dans l'après-midi, après avoir beaucoup dormi, au son du ventilateur, nous allons jusqu'à la vieille ville en longeant la mer. L'air est délicieux et la lumière de fin de journée dore les façades blanches des maisons. Les hommes sont de sortie. C'est l'heure de la marche et du footing. Nous faisons le tour du palais du sultan, déambulons dans les ruelles avant de regagner Mutrah. Demain, il fera jour pour arranger la location de 4X4 avec l'hôtel.
Le lendemain matin, tout va très vite : on se retrouve avec un gros véhicule rouge entre les pattes sans s'en apercevoir! On doit même courir après le loueur pour lui demander comment passer en 4 roues motrices. Il est parti trop vite... et sans demander de caution. On file faire le plein de victuailles. Les rue n'existent pas : imbroglios de voies rapides et autres 2X2 voies! On déniche de vraies trésors pour notre périple : du fromage français, des fruits frais et secs, des biscuits, et même des chocolatines! C'est parti, direction le sud de Mascate pour notre premier bivouac sur la plage, tout prêt du minuscule village de pêcheurs de Tiwi. Visiblement, l'endroit est connu. Nous arrivons à la nuit tombée et l'on distingue déjà des toiles de tentes et des feux de camps sur la plage : à nous d'en faire autant.
au_r_veil___YitiLe réveil est matinal : c'est bon d'être tiré par du duvet par le soleil déjà chaud. Stéphane a déjà fait connaissance sur la plage avec les pêcheurs qui arpentent la plage de long en large. La marche a l'air très appréciée des hommes. Un p'tit dej suivi d'une baignade dans l'eau claire et calme. Et la journée peut commencer !